La course de lévriers

Il existe deux types de courses de lévriers : la course sur cynodrome (sur piste) et la poursuite à vue sur leurre (ou pvl). La première est une course où le premier à passer la ligne d’arrivée est gagnant, la seconde est une simulation de chasse insolite à deux adversaires.

Suite à une interdiction de chasser au XIXème siècle car ils étaient considérés comme trop rapides pour leurs proies, les courses de lévriers se sont développées au début du XXème siècle et ont connus un essor important avec la mise en place des paris (Le cynodrome est conçu sur le même principe que l’hippodrome et la course de lévriers est devenue une réelle économie). Le nombre de spectateurs à ces événements a explosé jusque dans les années 60, notamment en angleterre et dans les médias.

Encore très pratiquée et appréciée dans certains pays comme l’Australie, la Grande-Bretagne ou les USA, la course de lévriers souffre d’un manque d’intérêt du public aggravé par une image dégradée par le mauvais traitement infligé à certains chiens, principalement en Espagne. Pour preuve, nombre d’associations sont apparues en France pour recueillir des lévriers Galgos espagnols. Selon l’association « Lévriers en Détresse », 100 000 lévriers par an seraient éliminés. Les chiens sont poussés dans leurs limites, usés, et il n’est pas rare qu’ils soient pendus s’ils ne sont pas assez rapides.

Heureusement, il ne faut pas faire de généralités, et si dans plusieurs pays la course de lévriers est professionnelle avec de forts enjeux (un bon lévriers peut atteindre 35 000 € pour une carrière très courte), en France ce sont des particuliers soucieux de leur compagnon qui participent aux courses de lévriers régies par la fédération FFSCL.

Une course de lévriers très impressionnante!

Parmi les sports canins, la course de lévriers est la plus rapide. Le groupe 10 de la classification FCI contient 13 races de champions de course qui peuvent pratiquer la course de lévriers. Si la plupart courront entre 40 et 65km/h, la vitesse du Greyhound pourra monter à 70km/h avec des pointes de vitesse à 90km/h.

Les différences entre Canirun et la course de lévriers

Comparer Canirun et la course de lévriers reviendrait à comparer un sportif professionnel de haut niveau et un joggeur du dimanche. Le premier recherchera l’amélioration de ses performances, le second l’entretien physique pour rester en forme.

La course de lévriers est un sport de haut niveau qui va pousser le chien à se dépasser, il ira au maximum de ses capacités. Il y a tout un entraînement pour faire progresser l’animal dans la compétition.

Canirun n’est pas une compétition ou un entraînement  mais une activité de loisir. Nous pensons que pour être en forme et équilibré, le chien a besoin d’activités physiques et ludiques. La course n’est pas une fin en soit, elle reste dans les limites de ses capacités et à son rythme du chien.

Faire courir son lévrier avec Canirun

Nous faisons courir tout type de chien et nous avons régulièrement des lévriers sur le terrain, souvent recueillis par des associations, et c’est avec plaisir que nous les accueillons, mais toujours dans le respect de ses capacités et sans le pousser pour des résultats de performances.

La course de lévriers